Conseils pour perdre du poids après l’accouchement

Perdre les kilos gagnés pendant la grossesse est souvent un challenge pour les femmes qui viennent d’avoir un enfant.

Si vous êtes l’une d’entre elles, vous vous demandez sans doute comment perdre du ventre pour retrouver l’usage de votre garde-robe habituelle après des mois d’utilisation de vêtements spécial grossesse.

Plus facile à dire qu’à faire ! Tout particulièrement si vous devez jongler entre les demandes de votre nouveau-né et vos autres préoccupations quotidiennes.

Il faut espérer qu’alors que vous étiez enceinte, vous aviez pris de bonne résolutions en ce qui concerne votre alimentation, soucieuse que vous étiez d’apporter à votre futur enfant tous les nutriments qui lui donneraient toutes les chances de se développer dans les meilleures conditions possibles.

Maintenant que votre bébé est né, il est particulièrement important de conserver ces bonnes habitudes alimentaires. C’est encore plus vrai si vous allaitez votre enfant. Toutefois, dès qu’il s’agit de perdre du poids après un accouchement, certains ajustements alimentaires sont envisageables afin de vous permettre d’atteindre votre objectif avec plus d’efficacité.

Voici quelques recommandations qui conviennent tout particulièrment aux femmes qui voudraient retrouver leur ligne après la grossesse. Faites en sorte de les suivre sans trop d’écart et les résultats que vous obtiendrez pourraient vous surprendre dans le bon sens.

1- Aliments faibles en graisses et riches en nutriments.

Un des premiers principes à garder à l’esprit, c’est d’user et d’abuser des fruits et légumes frais (les congelés font aussi l’affaire). Les graines entières sont aussi un excellent choix : consommer lentilles, haricots, quinoa, graines de sésame, graines de lin… Ce sont de véritables aliments de santé, riches en protéines, en bonnes graisses notamment les fameux omega 3 qui ont une action très positive sur le taux de triglycérides.

Vous aimez les produits laitiers ? Préférez yaourts et fromages blancs avec un faible taux de matière grassses. La crème fraiche ? Pas de problème à condition de choisir de la crème allégée et d’en consommer modérement.

Quant aux viandes, préférez poissons et volailles. Pour le boeuf et le porc, choisissez les morceaux les plus pauvres en gras.

Ne supprimez pas les corps gras à tout prix.

Il y a « corps gras » et « corps gras ». Tous n’ont pas les mêmes défauts, certains sont même indispensables à l’organisme. Dans votre choix d’huiles alimentaires, préférez largement l’huile d’olive première pression à froid. Cette huile, bien qu’un peu plus chère, présente le meilleur rapport qualité-prix.Évitez autant que faire se peut les huiles raffinées, tout simplement car elles ne sont pas saines.

Pour info, les huiles raffinées (tournesol, soja, pépins de raisin, maïs…) sont les huiles que l’on trouve le plus courammment sur les étals de nos supermarchés. Le problème ne vient pas des graines elles-mêmes : celles à partir desquelles ces huiles ont été obtenues, mais du raffinage lui-même. Si vous n’aimez pas le goût de l’huile d’olive, les huiles de tournesol, soja… existent -heureusement- aussi en « 1ère pression à froid » (non-raffinées), au rayon diététique ou en magasin bio. La différence de goût va vous surprendre et vous vous rendrez alors compte de ce que le raffinage enlève au goût véritable.

Fuyez les margarines, ne cédez pas aux sirènes de la pub’ : celles-ci sont riches en graisses hyrogénées  dites « trans » (les transfats) et sont nocives pour notre organisme. Vérifiez donc bien les étiquettes qu’il n’y ait aucune mention de graisse hydrogénée sur celles-ci.

Écartez les plats préparés industriels.

Qu’ils soient congelés, au rayon frais ou sous forme de conserves, ces aliments sont souvent trop riches en (mauvaises ?) graisses, trop riches en sel, voire en sucre. Ils contiennent des additifs qui ne sont pas sains : conservateurs, exhausteurs de goût comme le glutamate de sodium. Pour info, le glutamate est un « sel » qui excite l’appétit qui donne l’impression qu’un aliment est encore meilleur (plus appétant) qu’il ne l’est vraiment.

En bref, ils apportent trop peu d’éléments réellement nutritifs par rapport aux éléments néfastes. C’est vrai qu’ils ont un côté pratique, car toujours disponibles et vites prêts, mais ils réduiront vite à néant tous vos efforts de perte de poids.

Si cela vous semble trop difficile de vous en passer, ne les achetez pas : si vous n’en avez pas à portée de main à la maison, vous ne serez pas tentée de les utiliser le jour où vous aurez un petit coup de flemme pour préparer vous-même à manger.  ;-)

Prendre des petites portions.

Prenez l’habitude de ne pas vous servir trop largement. Vous voulez un truc marrant ? Utilisez de petites assiettes : une même portion vous paraîtra plus grande. Ça paraît tout bête, mais ça marche !

Ne Sautez pas de repas.

C’est une très très mauvaise idée ! En fait, au lieu de vous faire maigrir, cette action aura paradoxalement l’effet inverse pour diverses raisons que nous n’exposerons pas ici. Pour booster votre perte de poids, c’est même tout le contraire qu’il faut faire : prenez 5 à 6 petits repas par jour. Cette habitude évite à votre estomac d’être vide et vous empêche de ressentir la sensation de faim. De plus, en procédant ainsi, vous maintenez votre métabolisme actif (pour rappel, le métabolisme se sert des graisses stockées pour produire l’énergie dont le corps a besoin).

Ne mangez pas si vous n’avez pas vraiment faim.

C’est vrai qu’avoir à s’occuper d’un nouveau-né peut parfois générer du stress. Comme la nourriture procure une sorte de confort émotionel, il peut être souvent tentant de grignoter quelque chose, plus pour soulager le stress que pour soulager la faim.

C’est un piège dans lequel il ne faut pas tomber. Vous vous sentez à cran, épuisée ? Mettez votre bébé dans sa poussette et allez faire un peu de marche. Vous ferez d’une pierre deux coups : en lui faisant prendre l’air, il sera plus calme, il dormira mieux ; quant à vous,  vous vous sentirez nettement mieux à votre retour. Pourquoi ne pas rendre visite à une amie ? Bien sûr, qu’elle ne vous offre quelque chose à grignoter !!!

Refaites un peu d’exercice

Si votre accouchement s’est déroulé dans de bonnes conditions, sans césarienne ou autre complication et si vous faisiez quelque activité sportive ou un peu d’exercice avant d’être enceinte, pourquoi ne pas reprendre progressivement ces anciennes habitudes ? Par prudence, il est quand même préférable d’en parler à votre médecin qui est le mieux placé pour vous conseiller en ce sens. Il ne devrait à priori, avoir aucune raison pour qu’il ne vous donne le feu vert si tout va bien.

Attention aux régimes « rapides »

Trop de femmes sont trop pressées de perdre le poids qu’elles ont pris pendant leur grossesse et en font une fixation.

Votre perte de poids doit absolument s’effectuer en douceur, il faut y aller progressivement. Les régimes trop rapides sont à proscrire. Les objectifs annoncés ne sont souvent pas du tout réalistes. Outre le fait qu’ils agissent défavorablement sur le moral, ils sont aussi pour la plupart, dangereux pour la santé. Certains d’entre eux vous donnent l’impression de perdre rapidement du poids alors qu’en fait, c’est de l’eau que vous perdez ; comme l’eau pèse lourd (1kg par litre) et que notre organisme en contient près de 70 %, si vous perdez beaucoup d’eau, vous avez vite fait de vous réjouir trop vite, sans vous méfier du « retour de manivelle ».

Un bon principe de base serait de perdre entre 500 grammes et 1 kilo par semaine. D’une part, c’est bien moins contraignant au niveau des efforts à accomplir et c’est un résultat qui se maintiendra sur le long terme.

Pour Recevoir
Vos 4 Videos Gratuites

Remplissez vite le formulaire
ci-dessous
et recevez GRATUITEMENT
4 videos d'une valeur de 37 €

videos pour maigrir
Ces Aliments Qui Font Maigrir
recettes pour perdre du poids

Pour retrouver son poids de forme sans peser les aliments ni compter les calories
Cliquez pour découvrir Je Mange, Je Mincis
Articles récents